"Un des objectifs principaux de l´éducation doit être d´élargir les fenêtres à travers lesquelles nous voyons le monde". Glasow Arnold H.

mercredi

La maison où j'ai grandi. Françoise Hardy



Une belle chanson qui nous rend un peu nostalgiques !
Vous souvenez-vous de la maison où vous avez grandi? Où se trouvait-elle? Comment était-elle? Quels souvenirs en gardez-vous?
Si vous pouviez, vous y retourneriez finir vos jours?
Racontez-moi tout ça!!!

Et pour réviser l'IMPARFAIT et le CONDITIONNEL, suivez le guide...


L'imparfait
Exercice 1
Exercice 2
Exercice 3


Le conditionnel
Exercice 1
Exercice 2
Exercice 3

Combiner les modes et les temps
Exercice 1
Exercice 2
Exercice 3

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Le maison où j’ai grandi

Je me souviens souvent de la maison où j’ai grandi, spécialement quand je lis quelques choses, dans les journaux, de Cuba. Je me souviens aussi, de mes amies quand j'étais petite.
Elle se trouvait à La Habana, à Cuba, dans le quartier Luyano près du centre. Dans le quartier, il y avait un hôpital, deux églises, quelques marchés et mon école, entre autres choses.
Elle était petite et très lumineuse. Il y avait deux chambres, le séjour, la cuisine et la salle de bain. Il y avait aussi un grand jardin où je jouais avec mes amies
Je garde le souvenir spécial d'une perruche que j’ai eue. Elle s’appelait Popa. Elle a été ma mascotte quand j’étais petite. Je me souviens aussi des matins quand ma mère faisait du café pour le petit déjeuner
Je n’ai jamais pensé retourner finir mes jours là parce que ce n’est pas mon foyer. Il y a quarante et un ans que j’habite à Madrid. C’est mon foyer. En plus, le climat de Cuba n’est pas bon pour ma santé parce que c'est un climat humide et cela est mauvais pour mon asthme.
M.Ben

Anonyme a dit…

La maison où j’ai grandi, c’est un petit bâtiment au centre-ville à Móstoles, avec un grand parc et des jardins.
Mes meilleurs souvenirs sont dans cette parc parce que c’est ici, où je jouais avec mes camarades de l’école tous les soirs. Il y avait beaucoup d’arbres, de fleurs et de bancs où les parents de tous les enfants s’asseyaient pour parler de choses et d’autres.
Dans ma maison, où j’ai grandi, il y avait trois chambres, une cuisine, un grand salon et une petit salle de bain. Ma sœur et moi, nous dormions dans la même chambre et c’était très drôle, c’est une des choses qui me manquent.
Rebeca C. G

blanche a dit…

La maison où j'ai grandi se trouvait dans les Pyrénées, dans un petit village, elle appartenait à mes grands-parents qui l'avaient construite de leurs mains.
C'était une petite maison avec un grand jardin. Dans ce jardin, j'y ai passé de longues heures, il y avait un coin que j'aimais particulièrement, au fond du jardin, sous les arbres, entouré de plantes aromatiques et de fleurs des champs.
La maison était petite pour une famille si grande, mais nous y avions tous notre espace. Au premier étage, se situaient les chambres à coucher, il y en avait 5 et elles avaient toutes leur salle de bain et leur cheminée. Ensuite, au deuxième étage, nous avions accès au grenier, un endroit magique et merveilleux, ma grand-mère y gardait tous ses souvenirs de jeunesse et tout le monde y montait ce qu'il voulait conserver. Un vrai grotte d'Ali Baba!
En ce qui concerne le rez-de chaussée, c'est là que la vie de la maisonnée s'écoulait. à cet étage, nous trouvions une grande cuisine/salle à manger qui sentait bon tout le temps. J'adorais le gâteau au chocolat et aux noisettes que faisait mon père.
Tous les dimanches, nous mangions dans une autre salle à manger, loin de la cuisine, une salle à manger qui sentait bon les fleurs du jardin. Ma mère remplissait 7 vases tous les dimanches matins pour fleurir la pièce. À la fin des repas, nous avions le droit d'aller au salon et d'écouter les histoires que nous racontait grand père et qui émerveillaient grands et petits.
J'en garde de très bons souvenirs, mais je dois dire que la maison n'existe plus, à sa place, un grand supermarché a été construit. De toute façon, je ne voudrais pas y retourner, je pense que le passé doit rester en arrière et qu'il faut profiter du présent et des nouvelles choses que nous réserve la vie.

Roberto Moreno a dit…

Enfant j’habitais à “El Soto”. Ma maison était grande, elle avait quatre chambres ; mais nous étions nombreux dans la famille, cinq frères et mes parents. J’ai partagé chambre avec mon frère du milieu et l’ainé a eu une chambre pour lui tour seul. “El Soto” était un très bon quartier et très calme.Dans ce quartier, il y a des parcs, un grand centre sportif avec des terrains de football, de basket, d’athlétisme, court de tennis, etc. Il y a aussi deux écoles, un centre culturel, des piscines.
Un bon quartier pour grandir. Maintenant il n’est pas aussi bon, mais ce sera mon quartier toujours. J’a adoré y jouer.
Roberto Moreno

Anonyme a dit…

La maison où je suis né et j'ai grandi, c'est une grande maison qui se trouve dans une chaine de montagnes, elle s'appelle Sierra de Cazorla. Ma famille se composait de mes parents, mon grand-père et mes huit frères et sœurs. C'est pourquoi, la maison avait deux étages. Au rez-de-chaussée, il y avait un cuisine avec une cheminée, une salle à manger, un séjour, une armoire à provisions et une chambre pour y faire diverses tâches . Au premier étage, il y avait quatre chambres et une salle de bain, et au deuxième étage, il y avait cinq chambres, une autre salle de bain et une grande terrasse.
Les plus beaux souvenirs que j'ai, sont ceux qui sont en rapport avec la vie quotidienne en famille, parce que, presque toujours, il y avait beaucoup de joie et de pagaille. La maison était très chaleureuse et toujours pleine de gens. On n'y était jamais seul.
J. Pérez